Fin de ce monde.

Je me sens extérieure à tout ce qu’il se passe. Cette suite de transfert est vraiment très différente des autres, très! Je ne me cherche pas de symptômes, de signes…j’avance. J’attends l’étape ultime, LA PDS qui marquera le fossé, celle qui indiquera que le retour en arrière n’est plus possible, qui marquera le passage dans un nouveau monde.

Alors oui je suis à l’aise avec tout ce qui va suivre. L’adoption pour nous est une chance, c’est une autre aventure, nous la poursuivons avec envie, nous sommes très impliqués dans ce parcours. Un jour, respirant mon enfant au creux de son cou, je sais que je serai très heureuse de toutes les étapes qui auront contribué à m’amener cet enfant, à m’apporter mon enfant dans mes bras.

Mais aujourd’hui il n’est pas question de ça, aujourd’hui j’ai envie que l’on m’entende. Malgré la suite, malgré le bonheur qui nous arrivera sans doute dans les bras dans un bout de temps (gros bout…), eh bien malgré tout, c’est dur! Certains diraient peut-être que je veux me faire plaindre, que je me victimise, ils auraient peut-être (sans doute) raison! Mais j’ai besoin de vous le dire.

J’ai fait le deuil du contrôle, depuis que j’ai compris que le « bébé-couette » n’était pas possible.

J’ai fait le deuil de la famille dont je rêvais depuis que j’ai rencontré Glhope, quand j’ai vu le temps défiler et donc les années avancées.

J’ai déjà fais le deuil du négatif qui va sans doute pointer son nez très vite, car oui je suis désormais habituée aux échecs.

Mais le deuil de la fin de l’A.M.P.? de la possible réussite pmesque, d’une grossesse, d’un accouchement…?

Être du côté des stats foireuses d’A.M.P., être nullipare à vie, entendre tout ces « quand j’ai accouché… », « quand j’étais enceinte », « tu sais j’ai vécu 2 accouchements…alors!…. »… et se sentir si…différente, si….faible, inférieur presque anormal…

C’est quelque chose cette étape! Je vais vous quitter…je serais toujours moi, ce parcours sera toujours en moi mais moi je ne serai plus avec vous. J’ai fait le tour de ce monde et je m’en vais. Je me sens déjà un peu seule depuis un moment, et là ça y est, le départ, c’est pour bientôt, très bientôt. Alors bien sûr on continuera à communiquer, à se soutenir aussi sans doute mais je serai loin, et vous aussi…

Je veux passer les étapes de ce deuil avec brio, je sais que j’y arriverai, mais la 1ère arrive bientôt…j’appréhende.

Qui dit deuil, dit mort….je crois que j’ai peur.

frayeurb

Publicités

49 réflexions sur “Fin de ce monde.

  1. Moi je ne suis pas d’accord (qui l’eut cru lustucru) parce qu’à ce moment là dès qu’on adopte on n’est plus PMette, dès qu’on a un enfant on ne l’est plus non plus et celles qui décident de ne pas avoir d’enfant encore moins. Alors le monde des infertiles seraient bien vide parce que les infertiles évolueraient donc dans un monde d’impossibilité sans femme ayant vaincu, sans couple ayant adopté, sans exemple des possibilités existantes. Alors bien sûr les mamans (bb issus de la PMA ou de l’adoption) se sentent souvent à l’écart au milieu de leurs anciennes consœurs infertiles mais que serait ce monde sans elles ? Sous le figuier il y a pas mal de maman par adoption qui continuent à partager et à échanger et elles nous apportent beaucoup d’espoir et d’amour.
    C’est triste de vouloir couper les ponts. J’espère que tu changeras d’avis.

    • Alors! J’ai du mal m’exprimer! Ou alors ça confirme que nous ne sommes vraiment plus dans les mêmes sphères. Je quitte l’espoir pmette, les chances pmettes…etc…ce monde fait parti de moi et le fera toujours mais je n’y serais plus.Tu as loupé un paragraphe je pense….Je veux pas couper les ponts : c’est qu’il n’y en aura plus!

    • et puis tu sais…ça me rend encore plus triste que tu ne comprennes pas, ou que je n’ai pas réussi à exprimer le ressenti. Et puis une certaine colère. Putain mais bordel, c’est pas rien cette étape! c’est ça que je veux dire.

      • Toi t’as pas été dans la lumière dorée aujourd’hui ? Mais heu j’ai le droit d’être blonde et d’avoir mal compris d’abord ! C’est trop souvent ce qu’on rencontre dans ce monde : celles qui ont des enfants coupent les ponts, celles qui changent de cap coupent les ponts. ça m’attriste et m’encolérise (oui du verbe encolérer je fais c’que j’veux) à chaque fois et plus encore quand c’est des gens que je connais comme toi alors je m’énerve (bon ok en ce moment tout m’énerve je l’admets c’est bien pour ça que je me transforme en ermite).
        Non c’est pas rien, qui a dit ça ? C’est le cauchemar de toute PMette, un cap qui reste dans un coin de la tête pendant des années jusqu’au jour où il se pointe. ça me tue que tu traverses ça et comme d’habitude, comment trouver les mots quand on sait de toute façon qu’aucune parole ne peut te réconforter, qu’il n’y a que le temps qui fera son oeuvre (et un bon psy).

        • Comment tu sais pour la lumière dorée? J’y arrive pas, la dernière fois que je l’ai écouté c’était 5 minutes après le transfert.Merci pour ton dernier paragraphe, tu m’aura fait pleurer 2 fois en 1 heure, parce que t’avais pas compris, et puis parce que enfin tu m’as entendu!
          Plein de bisous tittou. Excuse de m’être encolérisée aussi….

          • Lol c’est moche de délaisser la lumière dorée ! Pleure va, de toute façon il n’y a que ça à faire. Cette étape tu vas mettre des mois à l’accepter entre le sentiment d’injustice qui perdure tout au fond, l’espoir de l’adoption mais le deuil de la grossesse. Surtout ne pas rester à l’écart même si tu te sens différente, en parler, analyser qui est à même de trouver les mots qu’il faut, consulter un ou des professionnels et ne pas perdre confiance en toi !! et ce n’est pas toi qui est nullipare (beurk j’aime pas ce mot) c’est tes ovaires et/ou ton utérus.

  2. Maarde à la PMA! je suis triste pour toi! On ressent ta peur (surement parce qu’on la connait aussi) Je me doute que ce passage n’est pas simple. Cette petite mort pour renaître ailleurs ne sera pas aisée. Mais ne crois-tu pas qu’il serait bon d’attendre un peu avant de plonger….? Je sais que c’est pas facile mais nous sommes là, d’autres t’aideront aussi sur l’autre chemin car tu n’es pas seule ni ici ni ailleurs.
    Courage

  3. Oh ma belle tu me fais de la peine. Il reste encore un peu d’espoir que tout ce que tu dis ici ne se réalise pas et je te le souhaite très très fort. Mais comme on sait aussi que ça peut se dérouler comme tu le dis, je veux te dire que tu sais, quelle que soit la façon dont ta famille viendra à toi, elle te changera, tu changeras de catégorie et les autres aussi, et pas en même temps. Ça c’est la vie qui en décide, qui programme les grandes lignes qui feront notre destinée. Et ça, qu’on le veuille ou non, ça nous change et nous éloigne des autres, et ce, que nos changements soient ceux qu’on attendait ou pas. Pourquoi je te dis ça ? Parce que j’ai eu la chance de monter dans le train mais que je constate que ce changement m’a changée, bien que je ne le veuille pas, que je ne peux pas maîtriser ça, c’est ainsi, c’est la vie. Et paradoxalement, ça ne me rapproche pas pour autant des mamans, ça me rapproche pas forcément des femmes qui sont enceintes en ce moment. Et ces femmes là ne sont pas forcément celles qui me comprennent le mieux « parce qu’elles l’ont vécu aussi »… En fait je pense que ces changements de cap que nous vivons et vivrons ont avant tout un impact fort sur NOUS, et c’est nous qui devons nous faire, nous adapter à cette nouvelle personne qui se dessine là, que nous ayons voulu cette personne ou non.
    Alors quoi que te réservent les prochains jours, où que tu ailles, tu évolueras et j’ai juste envie de te souhaiter que ces changements se fassent en douceur pour toi.

  4. Moi je te comprends parfaitement ….j’ai bien failli quitter la pma aussi, sans chemin de l’adoption, avant de bifurquer vers le don, ce qui n’a pas été simple et ne l’est toujours pas ….Attends juste le résultat de la prise de sang….! je pense bien fort à toi, à vous et t’embrasse

    • oui c’est ce que je fais, j’attends. Ce que je voulais dire c’est que le résultat ne me fait pas si peur c’est…cette fin.
      Merci espoirhope d’être là.

      • comment veux tu ne pas avoir peur ?
        je pense qu’il faut se retrouver face à ce gouffre pour comprendre que tu vis..le jour où j’ai dit stop à la pma avec mes ovocytes, il y a une petite partie de moi qui est morte à jamais…alors que c’était pour repartir vers un autre projet…alors je pense bien à toi à vous….

  5. Ton post est tellement triste. Je me dis si j’etais dans ta situation, comment je serai? Faire un deuil c’est jamais facile. Mais celui-là Mon Dieu… En quittant la PMA tu dis au revoir : à des chiffres sur une PDS de beta hcg, à une grossesse, à un accouchement, à un enfant biologique … C’est tellement de chose. Tellement dur. 😥 mais une dernière FIV peut réserver de belles surprises tu sais.
    Je t’embrasse.

  6. ce que tu vis est chargé en émotion, je pense qu il est logique que tu ne vives pas cette fiv comme les autres. Quand on met un pied dans le monde de la PMA, on en fait partie à tout jamais. Je comprends ce que tu veux dire, tu n’auras plus de discussions au présent sur les effets des traitements, sur cette attente interminable…… tu as le droit d’être en colère, il faut évacuer toutes ces émotions peut etre paradoxales. quoi qu’on dise quoi qu’on fasse, personne ne pourra atténuer tes peines et ta colère. Et même si nous sommes toutes des pmettes, les ressentis et vécus des unes et des autres sont différents, tout simplement.
    ce qui est sûr, le passage dans ce monde, change une personne à vie, même les bonheurs ne sont pas savourés avec l’insouciance qu’ils méritent….
    courage ma belle, continues à t’exprimer si cela te fait du bien, la liberté d’expression est encore un droit dans ce monde.
    Sois fière d’une chose, tes démarches pour les autres………

  7. Coucou Flhope, tu exprimes très bien ta souffrance et cette succession de deuils (dont je parlais il y a peu sur le blog aussi !). Tu sembles néanmoins apaisée. Tu as peut être besoin aujourd’hui d’aller vers autre chose, te projeter vers un ailleurs plein de joie où t’attend(ent) un (des?) bout de chou(x). Et je le comprends parfaitement.
    Il reste tout de même un espoir pour cette FIV, je croise fort. Gros bisous

  8. C’est une choses de penser adoption, de mener son bout de chemin, tout en sachant qu’il y a encore une possibilité d’enfant biologique, c’est autre chose de se retrouver face à cette fin si définitive… En effet il y aura une distance entre toi qui seras passée à la suite et nous qui serons encore en train de prendre notre température et de googliser nos follicules… Ce qui ne change rien au fait que j’aimerais continuer à te suivre, et te voir devenir maman au final… Bisous et plein de courage pour la semaine prochaine. (Evidemment j’espère tout plein mais je ne pense pas que tu aies envie d’entendre cela)
    Bisous

  9. Alors bien entendu, je ne peux pas savoir ce que tu ressens au plus profond de toi, car je fais partie des chanceuses qui ont encore 2 espoirs (1/2)… Mais j’imagine et j’appréhende aussi cette fin, même si au fil des échecs je m’y prépare de plus en plus. J’imagine ta tristesse, ta colère, ta peur… Ces sentiments apparaissent dès le début du parcours, et sont de plus en plus exacerbés au fil des essais. Et à ce stade, ce que tu ressens est si légitime et compréhensible !!! Tu as peur de ta réaction mais tu ne la connaitras que le jour du verdict. Car comme tu le dis, on ne contrôle pas grand chose (rien!) dans toute cette marde et tant qu’on n’est pas directement confronté aux drames de la vie, on a beau s’y préparer, on prend sa claque.
    En tout cas, oui, tu seras peut-être sortie du parcours amp, mais tu seras toujours pmette au fond de toi. Tout comme dans chaque adulte on retrouve l’enfant qu’on a été…
    Pour finir, concernant le deuil, comme tu sais, j’ai eu à en faire un très douloureux très tôt … Avant le drame, je ne pouvais pas envisager de vivre sans cette personne essentielle à ma vie, mais finalement, je t’assure qu’on a tous une capacité d’adaptation impressionnante, et ce même dans les situations les plus sordides. Ca a été long, très long, mais j’y suis arrivée !! Après, ça m’a changé à jamais, mais j’en suis sortie grandie. Plus sensible, plus fragile, mais plus forte à la fois.
    Je te souhaite du fond du cœur de trouver le chemin de l’apaisement et de la sérénité et j’espère pouvoir continuer d’être à tes côtés tant que tu en auras besoin.
    Je vais prendre le temps de répondre vite à ton mail: promis !! 🙂 Je t’embrasse.

  10. J’essaie de comprendre ton post… Je ne peux pas mettre à ta place, mais si je devais, je pense que je ressentirai cette « différence », cette séparation… Tout ce que je peux te dire c’est que j’espère sincèrement que votre nouveau chemin vous apportera votre / vos enfant(s)…
    J’espère toujours fort pour ta pds… J’ai envie de croire en un beau dénouement pour ce parcours PMA….
    Plein de pensées

  11. Je trouve qu’il y a de la distance entre plein des etapes meme en PMA. Quand j’ai commencé, j’allais vraiment pas bien, j’etais a un groupe de parole et au lieu d’y trouver du soutien, j’ai trouvé tout le monde tres distant. Pourquo? Parce que j’etais la nouvelle, celle qui allait surement rester que quelques mois et puis envoyer un email en disant « au fait les filles la FIV 1 a marché ». Et puis non, elles sont toutes ou presque maman aujourd’hui et moi je suis encore la. Une autre distance. C’est pas grave mais voilá je comprend bien de quoi tu parles, meme si toi tu parles d’une distance encore plus grosse, car pour faire le deuil de la PMA il faudra probablement aussi changer, evoluer, trouver des nouveaux interes, des nouvelles idées.
    J’espere encore en cette derniere FIV (j’en connais une qui a eu son miracle a la 7eme et derniere FIV). Mais si elle marche pas j’espere que tu pourras trouver une vie different sans etre trop triste.
    Gros bisous et je croise encore!!

    • Oui on avance, on change, on évolue, et je me donne les moyens d’être heureuse un jour, mais il y a des étapes avant ça! 😉
      Merci pour les bisous et le croisage.

  12. Que dire après tous ces messages tous plus beaux les uns que les autres…
    Je te souhaite juste d’être heureuse. Avec l’aide de la lumière dorée ou pas, que tu te sentes apaisée, que tu trouves ce bonheur tant recherché et pour lequel tu t’es battue. Tout n’est pas encore joué. Mais dans tous les cas, que ton (votre) futur retrouve une touche d’innocence, trop vite perdue dans ces douloureux parcours PMA. Des bisous…

  13. Beaucoup a déjà été dit, trop peur de dire des mots qui ne seraient pas les bons dans cette phase charnière….
    Je pense à vous chaque jour… Je t’envoie plein d’espoir, pour cette fameuse pds, pour la suite, je t’envoie plein d’ondes positives pour entamer ce nouveau chemin si la vie décide que c’est celui là qui est le votre…

  14. C’est un deuil bien douloureux que tu dois traverser, peut être… Et j’imagine combien ce monde de la PMA te semblera à la fois en toi et à la fois loin, derrière toi… Et ça doit être très difficile à lâcher. Et je crois que ce n’est pas pour rien si finalement les communauté « blog » de PMette ne sont pas vraiment les même que les futures mamans en attente d’adoption… C’est un parcours différent même si la finalité est la même, être parent. J’espère que pour toi, la page se tournera si elle le doit, tout en douceur, comme un adieu salutaire mais tranquille… Bien avec vous, vraiment…

  15. Il y a tellement d’émotions dans tout ça… Beaucoup d’espoir aussi dans ton poste, et une belle certitude d’avoir ta famille, même si ce n’était pas celle prévue. Et c’est peut-être con, et ce n’était pas le but, et ça aurait été mieux plus simplement, mais quand tu l’auras ta famille, ce présent qui sera un passé sera une force… Et je croise pour ta PDS !!!

  16. Un pas après l’autre, c’est ce que l’on fait toutes depuis le début de cette galère. Et cette projection, on la connait toutes aussi, elle est plus ou moins proche, plus ou moins pressante.

    Moi aujourd’hui je veux juste te souhaiter bonne chance pour ce que tu vis là tout de suite.

    Tomber 7 fois, se relever 8. Demain est un autre jour.

    Des baisers.

  17. Je te trouve très vraie et si touchante. Avant d’entrer en PMA on était bien naïves.
    On ne peut pas se résoudre à l’échec définitif, c’est surhumain. Il existe des alternatives qui peuvent masquer un peu toutes ces espérances vaines, si tant est qu’elles portent le bonheur et la joie. Mourir, ce n’est peut-être pas le mot. Renaître serait peut-être plus approprié, porteur de vie dans tous ses sens.
    Mes pensées t’accompagnent.

  18. Je ne peux pas trouver les mots, se trouver face à la fin du parcours, si proche, quelle que soit l’issue de cette FIV, ca me fait terriblement peur à moi aussi, et pourtant je n’y suis pas encore. Alors je ne peux pas imaginer à quel point cela doit être dur de le toucher du doigt.
    J’espère de tout cœur que le chemin ne soit plus si long vers le bonheur, et soyons fous, croisons les doigts pour cette ultime tentative, je garde en tete que tu couves un parfait petit embryon !
    Pleins de pensées pour toi Flhope. Bisous.

  19. J’avais commenté mais ça n’a pas fonctionné je crois … je t’avais écris que je te trouvais très forte et que je suis sure que tu sauras retrouver tout plein de ressources pour avancer vers votre enfant (qu’importe le chemin pris). Et puis c’est beau aussi l’adoption, long mais beau. Quand tu auras enfin ton bébé dans les bras tu sauras que c’est lui …. ! Tu sais moi non plus je ne suis pas tout à fait dans la PMA, j’ai été refoulé directement à l’entrée 🙂 Je ne comprends rien au FIV et aux piqures, je ne compte pas mes folicules, je ne connais pas les ponctions et tout et tout mais on a en commun cette attente de nos bébés, cette volonté d’avoir un enfant ! Alors que l’on soit en PMA, en Don ou en adoption je pense que l’on a bien des sujets communs 🙂

    Et puis qui sait tes brybrys sont peut être très bien accrochés 🙂

    En tout cas, je pense à toi ! Bisous

    • Pour le coup bébé pas trop compatible avec adoption…Mais oui c’est pas juste beau, ce sera notre famille, je suis très à l’aise avec ça et j’ai hâte! OUI On à toutes en commun de galérer pour avoir notre famille et d’avoir l’impression qu’on l’aimera 10 fois plus et qu’on en profitera 10 fois plus quand on l’aura pas comme pregnant bitch C3! 😉

  20. Flhope,
    Je ne suis évidemment pas la mieux placée pour dire quelque chose de réconfortant. Encore en « début » de parcours, comment pourrais-je prétendre comprendre ce que tu ressens. Mais je voulais néanmoins te dire que tes mots m’ont beaucoup touché. Mais que, bien sûr, je continue de croiser fort, très fort, pour que la suite (quelle qu’elle soit) t’apporte tout le bonheur souhaité. Des Bises.

  21. Bonjour Flhope
    En lisant ton post je comprends tes mots qui sonnent juste pour moi aujourd’hui comme pour nous aussi c’est la fin du combat et d’un monde. J’espère que tes nouveaux projets prennent sens et qu’ils t’aident à vivre ce cap. Pour le moment pour ma part le temps s’est arrêté et j’accuse le coup. Douces pensées.

    • Je ne sais quoi te dire… oui pour moi aussi le temps s’est arrêté… les pmettes ont l’air d’aller à 100 à l’heure à mes côtés…mais elles ne le savent pas la chance qu’elles ont d’avoir l’espoir encore à leur côté et on le sait qu’on ne leur dira pas car on y est passé, pour elles l’espoir n’est rien car l’incertitude prend toute la place!
      Et nous à l’inverse ce sont ces certitudes qui font mal et la disparition de l’espoir…(la grossesse, l’accouchement….) je suis quasiment sûre que mes enfants m’apaiseront face à tout ça, mais…. en attendant….c’est dur! très!
      Merci d’être passé par là, j’ai parfois l’impression d’être bien seule…j’aurai envie qu’on crie toutes en même temps….mais c’est aussi difficile car nous incarnons le fait que la pma c’est aussi ça…nous ne sommes pas que leurs peurs….nous sommes bien réelles…
      Courage à toi, à vous.

      • Tu n’es pas seule et je pense que nous sommes plus nombreuses qu’on ne le croit mais cette situation est très tabou… Et la réussite après la PMA est bien plus médiatisée que la sortie le ventre vide ! Bonne route pour la suite et que votre enfant vous arrive au plus vite. De notre côté après 10 ans de combat avec aussi la maladie je dois me faire à une vie sans enfants donc nous allons tenter de ré-orienter nos vies en conséquence mais pour le moment c’est trop tôt pour penser à l’avenir… Bises de soutien

        • ré-orienter sa vie…..ou plutôt la vie qui te ré-oriente (de force)… je n’ose imaginer. merci d’être venue par là artemise! Et grosses bises de soutien aussi!

A votre clavier !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s