« Mais…de quoi tu parles toi? »

Assise sur la natte, au bord de l’étang, je me livrais à ma mère.

Nous étions là avec ma nièce, elle aime tant ça, aller faire un « Piqueu- niqueu » pour le goûter à la sortie de l’école.

Sur l’herbe, profitant des derniers rayons de la journée, nous mangions goulûment tous les fruits apportés par mère-grand!

Ma nièce, 3 ans et demi se concentrait sur les 3 brindilles qu’elle avait arrachées… sans doute, nous les « grands » sous-estimons le pouvoir d’attraction de certaine chose!

Je rapportais à la matriarche les derniers événements concernant notre projet d’adoption, elle aimerait tant elle aussi que la souffrance s’arrête et ne se mêle plus à tout ça…

Je lui racontais  la dernière réunion EFA, mon dernier échange téléphonique avec notre OAA chouchou, l’âge des enfants, leurs possibles histoires, les fratries, le pays, ce qu’on nous a dit, l’espoir, la souffrance (encore….et oui!), les peurs et….l’envie.

« MAIS DE QUOI TU PARLES TOI? »

Elle, que je pensais absorbée par les graminées trônant dans sa main, écoutait, comprenait, un peu, analysait, un peu et donc s’interrogeait beaucoup! Et le fit donc à voix haute!

Je suis restée coi.

Elle, si chère à mes yeux, elle qui comble si souvent mon besoin de partage d’amour, comment lui dire, comment lui expliquer sans trop l’impliquer, sans trop la perturber??? Rester vague, rester général, rester simple….

Mais pourquoi le son ne sort pas, pourquoi les larmes montent ?

Cela aurait dû être si simple,  elle aurait dû avancer sur ses premières années avec un(e) cousin(e) à ses côtés, ou bien encore elle aurait dû voir mon ventre s’arrondir, elle aurait dû les accueillir dès leurs premiers cris.

Je sais que leur relation n’en sera pas moins forte, je sais l’évidence qu’apparaîtra à leur arrivée : il fallait attendre car c’était eux et personne d’autre!

Mais pour l’instant ses cousin(e)s ne sont toujours pas là et comment  lui en parler désormais. Ce n’est pas à elle de subir l’attente.

Après une vingtaine de seconde de silence,  j’ai crié à ma mère « au secours » aussi fort que le pouvaient mes pupilles, seul moyen de communication fonctionnant à ce moment là.

« Elle parle de bébés chérie »

J’ai avalé le plus gros de l’émotion et ai pris la suite « oui ma puce, un jour tonton et tata ils auront des enfants! ça te ferait plaisir d’avoir des cousins ou des cousines? »

« Et oui! » dit-elle si pensive (interrogative?) baissant les yeux sur ses trophées herbacés.

Mais on arrêta là, il était temps de partir sur la piste d’un clan de coasseurs, leurs cris gutturaux semblaient provenir de derrière les roseaux.

IMGP5085

Et si il n’y avait pas eu l’A.M.P. ?

Je n’aurai pas su combien j’aime mon Glhope.

Je n’aurai pas su à quel point notre désir d’enfant est si fort.

Je n’aurai pas rencontré autant d’individus si différents.

Je n’aurai pas trouvé,  quelques personnes exceptionnelles, maintenant devenus des ami(e)s.

Je n’aurai pas su quels étaient nos vrais soutiens.

Je n’aurai pas su tout ce que pouvait affronter notre couple.

Je n’aurai pas tant pleuré.

Je n’aurai pas tant souffert.

Je n’aurais pas pu donner des cours de reproduction à la famille, aux ami(e)s, infirmièr(e)s, médecins….

Je n’aurai pas su qu’en 2014 un faux positif sur un test urinaire ça existe….par 2 fois…. et je ne vous aurai pas confirmé qu’il faut jeter ces tests de m%rde dès que le délai de contrôle notifié sur la boîte est passé.

Je n’aurai pas eu 5 FIVs toutes négatives

Je n’aurai pas annoncé le 29/01/2014 : « Je le sais depuis quelques jours, mais aujourd’hui c’est officiel, l’A.M.P. c’est fini pour moi. On a tout donné, on s’est battu, ce jusqu’au bout, je ne regrette rien »

Je ne vivrai pas la vie que je mène en ce moment…et malgré tout, je l’aime cette vie.

EURÊKA!

OOOOHHH!!! Doucement, doucement! Pas de fausses joies!

Non cet article ne parlera pas test positif, de béta-hcg ou encore de miracle sur le fil! NON- Non!

C’est juste pour vous dire que depuis mon dernier post, vos commentaires, mes réflexions, vos mails, mes ruminages, mon psy, mes cogitages… l’éclair est apparu! Je l’ai aperçu furtivement, je crois d’ailleurs l’avoir déjà entendu avant, plusieurs fois, puis je me suis concentrée, j’ai fait le point, c’est maintenant là devant mes yeux : je sais enfin de quoi j’ai peur! 

C’est essentiel, savoir cibler ce qui nous effraie, cette peur, je crois l’avoir exprimer plusieurs fois, mais à ce jour elle me parait être la clef, c’est toutes mes autres peurs qui l’ont crée, elle englobe tout, et elle explique tout.

J’ai peur de moi!

Je ne me fais pas confiance

Je redoute ma réaction, je gère depuis un bon moment donc je ne vais pas pouvoir continuer ainsi? il va bien falloir que je craque?

Voilà ce qu’est ma peur.

Il va falloir que ça change…..j’y travaille.

Fin de ce monde.

Je me sens extérieure à tout ce qu’il se passe. Cette suite de transfert est vraiment très différente des autres, très! Je ne me cherche pas de symptômes, de signes…j’avance. J’attends l’étape ultime, LA PDS qui marquera le fossé, celle qui indiquera que le retour en arrière n’est plus possible, qui marquera le passage dans un nouveau monde.

Alors oui je suis à l’aise avec tout ce qui va suivre. L’adoption pour nous est une chance, c’est une autre aventure, nous la poursuivons avec envie, nous sommes très impliqués dans ce parcours. Un jour, respirant mon enfant au creux de son cou, je sais que je serai très heureuse de toutes les étapes qui auront contribué à m’amener cet enfant, à m’apporter mon enfant dans mes bras.

Mais aujourd’hui il n’est pas question de ça, aujourd’hui j’ai envie que l’on m’entende. Malgré la suite, malgré le bonheur qui nous arrivera sans doute dans les bras dans un bout de temps (gros bout…), eh bien malgré tout, c’est dur! Certains diraient peut-être que je veux me faire plaindre, que je me victimise, ils auraient peut-être (sans doute) raison! Mais j’ai besoin de vous le dire.

J’ai fait le deuil du contrôle, depuis que j’ai compris que le « bébé-couette » n’était pas possible.

J’ai fait le deuil de la famille dont je rêvais depuis que j’ai rencontré Glhope, quand j’ai vu le temps défiler et donc les années avancées.

J’ai déjà fais le deuil du négatif qui va sans doute pointer son nez très vite, car oui je suis désormais habituée aux échecs.

Mais le deuil de la fin de l’A.M.P.? de la possible réussite pmesque, d’une grossesse, d’un accouchement…?

Être du côté des stats foireuses d’A.M.P., être nullipare à vie, entendre tout ces « quand j’ai accouché… », « quand j’étais enceinte », « tu sais j’ai vécu 2 accouchements…alors!…. »… et se sentir si…différente, si….faible, inférieur presque anormal…

C’est quelque chose cette étape! Je vais vous quitter…je serais toujours moi, ce parcours sera toujours en moi mais moi je ne serai plus avec vous. J’ai fait le tour de ce monde et je m’en vais. Je me sens déjà un peu seule depuis un moment, et là ça y est, le départ, c’est pour bientôt, très bientôt. Alors bien sûr on continuera à communiquer, à se soutenir aussi sans doute mais je serai loin, et vous aussi…

Je veux passer les étapes de ce deuil avec brio, je sais que j’y arriverai, mais la 1ère arrive bientôt…j’appréhende.

Qui dit deuil, dit mort….je crois que j’ai peur.

frayeurb

En ligne de mire

Appel du biologiste ce matin à 8h30 :

« Il reste 5 embryons, il y en a un top et les autres…pas beaux comme d’hab! Alors comme prévu on vous en met quand même 3 et les 2 autres ne seront pas congelables. »

Merci pour tous vos commentaires et bien sûr votre soutien qui transparaissait à travers eux! Merci aux ultra optimistes d’avoir même cru aux possibles TEC! 😉

Nous, bien plus réalistes (désolée pour les optimistes! 🙂 )je crois que nous sommes très heureux aujourd’hui, et surtout soulagés!

Allez plus qu’une dernière ligne droite!Photo0112blog

Comment tout celà va se finir?

Par une victoire écrasante ou juste la fin d’une guerre épuisante et haletante? (et c’est déjà pas mal)

En tout cas il parait que l’important c’est d’avoir participer! Et d’avoir tout donné!

On y go : transfert 11h30!

Chambre 321

Forcément vu le contexte et l’état d’esprit du moment, ma chambre du jour participait au fameux décompte!!!!

N°321 : 3-2-1-KABOOM!

Reçus par une sage-femme ce matin, elle informa l’infirmière de notre arrivée qui lui expliqua que c’était ma 1ère ponction alors il fallait qu’elle m’explique….HHHEEEUUUU!!Comment dire….

Au bloc ça s’est bien passé, ils ont été très soft sur l’anesthésie, comme d’hab j’ai pas dormi mais en plus je n’avais pas trop l’impression d’être « déchirée » OOOOOoooohhhhhhh…..mon seul dernier plaisir de bloc c’était ça (véridique)….mince alors ils m’ont même pas shootée.

Avant, après je ne lâchais pas mon portable…les petits sms des copines, les mails, les commentaires, BAMP….tout ça, ça nous fait du bien quand même! Enfin en tout cas à moi, ça me fait du bien.

Et en même temps bien sûr ça y est ma sortie est proche…comment vais-je réagir à tout ça…?

IMG_0294blog

Je sais une chose aujourd’hui c’est que cette sortie se fait pour l’instant en beauté, après ce protocole de fou maintenant :

9 ovocytes mûrs!

On a jamais eu ça!

Par contre bien sûr encore beaucoup de dysmorphies (c-à-d : pas très beaux qui donnent souvent des embryons très fragmentés)…

mais d’autres mieux sans doute grâce à HGH (Hormone de croissance).

Croisez pour nous : juste pour un transfert! Juste ça! Au moins ça!

Nous aurons des nouvelles mercredi.

Début d’année mais fin d’un cycle…

IMG_4202bMon ventre n’en peut plus, heureusement mes cuisses et mes bras l’aident à supporter les 61 aiguilles qui auront transpercées mon corps pour cette FIV 5.

Mon corps est imbibé, c’est une éponge à saturation, l’impression que les solvants, produits, hormones suppurent par tout ses pores.

Mon cerveau a besoin d’air, d’oxygène…vite!!! Il asphyxie!

Mes nuits sont courtes, mes jours si longs….

Et c’est mon cœur qui a peur de se déchirer quand la page va se tourner.

Mon J1 est arrivé le 31/12/2013, j’ai donc continué la série des piqûres,  avec un petit package de 4/soir dont 1 très (très) douloureuse.

Le décompte a donc continué :

« mon dernier J1 stimulation AMP, ma dernière 1ère écho de contrôle, mon dernier lundi contrôle AMP, mon dernier mercredi, dernier jeudi, samedi : ce sera mon dernier déclenchement et lundi : ma dernière ponction. »

Mes pensées sont comme une bille dans un flippeur, elles passent d’un côté à l’autre d’une telle rapidité, elles rebondissent, elles se coincent, elles s’entrechoquent mais elles doivent tenir le coup jusqu’à la fin de la partie.

J’suis en tout cas en train de faire péter un HIGH SCORE!!!!

N.B. : Le paradoxe c’est que même si il y a beaucoup de souffrance avec cette FIV5 (qui se déroule comme les autres…),en ce moment quand j’imagine ma famille, mes enfants sont issus du pays où l’on espère adopter, ça me fait du bien et j’aime ça.

Enfin c’est eux que j’aime déjà : nos enfants.

The Trophée!

J’ai donc commencé le décapeptyl 0,1 depuis 15 jours, j’étais allée à la pharmacie chercher ça, mais je n’avais pas demandé la suite, tous ces produits pour la stimulation je n’avais vraiment pas envie de les voir dans mon frigo!!!

Je les ai trop vu…si je peux les voir le moins de temps possible au milieu de nos denrées alors je fais.

Puis la semaine dernière, en pleine nuit, je me suis dit : « Ohlala! Attention Flhope! week-end, férié, et ce décapeptyl : va-t-il perturber mon cycle? » Demain va chercher tes médocs, ça serait bête que ton J1 arrive et que tu n’ai pas les produits…

Je suis donc allée à la pharmacie, et GAGNE! pas de stylo pré-rempli pour l’HGH, The produit magique! Celui qui donne tout l’intérêt de tenter cette FIV 5!

La pharmacienne appelle les 3 fournisseurs de la région : Impossible de l’avoir avant une semaine!!!!! RRRRaaaahhhhh!! A tous les coups vu notre pouasse mon J1 va arriver avant!!RRRRaaaaahhhhhhh!!!NNNNNooonnnnnn!!Je veux pas m’être piquée pour rien!NNOooooooooooooonnnnn! Je veux pas repousser!!!!!

Elle appelle donc le laboratoire directement, quelqu’un répond : « Oui mais vous comprenez, ceux sont les fêtes…ils y a moins de personnel…je sais pas..je vous rappelle…! »

En attendant j’appelle même le C.H.U. au cas où, et  Non ils n’ont pas! PPPPfffffff!

La pharmacienne me rappelle : « Ben non, le labo ne peut pas….Par contre il peut nous envoyer un autre truc pour demain et les fournisseurs me livreront des sortes de recharges….blablabla…. »

Moi je comprends rien, je comprends juste c’est pas le même truc! Alors je flippe, en même temps je me dis que mon J1 va peut-être arriver dans 10 jours ça se trouve….mais on sait jamais…

La pharmacienne a appelé le centre pour être sûre, ils ont dit OK! Ça m’a rassuré!

Et en fait, j’ai du coup un stylo de compet!!! Avec des cartouches pour le recharger (comme une arme! 🙂 ) The stylo de la pmette aguerrie! J’ai l’impression d’avoir mon matos de pro, durement gagné!

Flhopen2

Il est pas beau? Et son étui? Tout en couleur Waaahhhoooo! JALOUSES? 😉

Alors il y a les césars, les 7 d’or, les palmes d’or, moi je me retrouve pour cette FIV 5 avec The trophée! Celui-là je crois bien qu’il va finir doré à la bombe et mis sur une étagère chez moi!!!

Finir l’année en beauté…

Voilà sur quoi je tombe aujourd’hui en regardant la TV :

l’émission effet papillon sur canal + a eu le mérite d’en parler (et dire que je n’osais même pas imaginer que ça puisse exister!) :

Cliquez sur le lien suivant et essayer de tenir jusqu’à la fin du sujet.

No comment !

Ce lien ne sera pas toujours valable peut-être …je m’en excuse d’avance.