Attention : Pmette aigrie!

Voilà que je m’approche de la fin de la pma.

Raisonne en moi :

« plus le parcours est long, plus les tentatives s’accumulent et moins vous avez de chances »…Ça c’est un fait ! Une réalité !

A chaque étape de toute cette histoire, les données ont changées, les conclusions que l’on en a tirées aussi et surtout nos états d’esprit ont changé. J’ai vraiment l’impression d’avoir passé un cap.

Et quel cap : celui de l’aigritudination ! (Quoi? ça se dit pas? …ben moi je le dit!)

Plus rien ne peut me consoler, ou du moins m’apaiser au niveau de l’AMP. J’ai cette colère en moi, qui monte, et qui risque sans doute de crever le plafond en 2014. J’ai cette impression de ne plus être à ma place au milieu de la plupart des pmettes.

Les autres : celles qui ont encore de l’espoir, celles qui ont réussi, celles qui ont tourné la page…

Il y a aussi celles qui n’ont sans doute plus envie d’en parler mais je n’y suis pas encore… Alors je suis où ?!

Je suis celle, qui malgrès tout les efforts qu’à fait bouledemousse, n’arrive pas à être émue par son article, c’est ce sentiment aigri qui prédomine en moi!

Je suis celle qui jalouse sans doute d’une certaine manière toutes ces autres, toutes!

Je me rend bien compte que nous souffrons toutes, qu’il n’y a pas de degré dans la douleur, etc….mais j’ai cette impression : « Non vous ne pouvez pas comprendre ! » il y a quelques filles qui sont sur leur dernière FIV, et bien je suis heureuse de leur parler ou de les lire, elles, elles savent !

Tout comme je ne peux pas comprendre celles qui n’ont pas eu la réussite au bout de ce chemin… malheureusement bientôt peut-être…

C’est difficile d’écrire tout ça, je ne veux bien sûr vexer personne, culpabiliser personne, ni diminuer l’effet de la peine de chacun, ou affirmer que certaines ont dû oublier…bien sûr que non. Je veux juste me libérer du poids de ces pensées.

Je suis heureuse pour celles qui ont encore des chances, de l’espoir, je le suis encore plus pour celles qui réussissent, je suis juste aigrie par MA situation, je vis cette pression chaque jour : Désormais tout tiens à un transfert ! Un seul ! Une chance ! Cette chance qui pour l’instant n’a jamais voulu de nous….

Tomorrow is my turn ! ????? or not!